Rechtsprechung
   EGMR, 16.06.2005 - 22682/02   

Sie müssen eingeloggt sein, um diese Funktion zu nutzen.

Sie haben noch kein Nutzerkonto? In weniger als einer Minute ist es eingerichtet und Sie können sofort diese und weitere kostenlose Zusatzfunktionen nutzen.

| | Was ist die Merkfunktion?
Ablegen in
Benachrichtigen, wenn:




 
Alle auswählen
 

Zitiervorschläge

https://dejure.org/2005,56579
EGMR, 16.06.2005 - 22682/02 (https://dejure.org/2005,56579)
EGMR, Entscheidung vom 16.06.2005 - 22682/02 (https://dejure.org/2005,56579)
EGMR, Entscheidung vom 16. Juni 2005 - 22682/02 (https://dejure.org/2005,56579)
Tipp: Um den Kurzlink (hier: https://dejure.org/2005,56579) schnell in die Zwischenablage zu kopieren, können Sie die Tastenkombination Alt + R verwenden - auch ohne diesen Bereich zu öffnen.

Volltextveröffentlichung




Kontextvorschau:





Hinweis: Klicken Sie auf das Sprechblasensymbol, um eine Kontextvorschau im Fließtext zu sehen. Um alle zu sehen, genügt ein Doppelklick.

Wird zitiert von ... (16)  

  • EGMR, 08.09.2011 - 33108/05

    OSHURKO c. UKRAINE

    Quoiqu'il ne s'en déduise pas une obligation générale de remettre en liberté ou de transférer dans un hôpital civil un détenu (Sakkopoulos c. Grèce, no 61828/00, § 38, 15 janvier 2004 ; Mouisel, précité, § 40, Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02), la Cour ne saurait exclure que, dans des conditions particulièrement graves, l'on puisse se trouver en présence de situations où une bonne administration de la justice pénale exige que des mesures de nature humanitaire soient prises pour y parer (Matencio c. France, no 58749/00, § 76, 15 janvier 2004 ; Sakkopoulos, précité, § 38).
  • EGMR, 04.01.2007 - 32579/04

    KOCATURK ET AUTRES c. TURQUIE

    D'autre part, s'agissant de l'opportunité de maintenir une personne en détention provisoire, la Cour ne peut substituer son point de vue à celui des juridictions internes (Sakkopoulos c. Grèce, no 61828/00, 15 janvier 2004, § 44, et Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02, 16 juin 2005), d'autant plus quand les autorités nationales ont satisfait à leur obligation de protéger l'intégrité physique de l'intéressé, notamment par l'administration des soins médicaux appropriés (mêmes références).
  • EGMR, 12.05.2009 - 5269/02

    TANASE c. ROUMANIE

    Cependant, la Cour constate qu'après cette dernière date, les expertises médico-légales réalisées ont constaté que l'état de santé du requérant était compatible avec la détention à condition qu'il soit transféré périodiquement dans un hôpital civil pour y subir un traitement (a contrario Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02, 16 juin 2005).
  • EGMR, 01.12.2005 - 5114/04

    ARSLAN c. TURQUIE

    Quant à la première période dont le requérant fait grief, la Cour rappelle que s'agissant de l'opportunité de maintenir une personne en détention provisoire, elle ne peut substituer son point de vue à celui des juridictions internes (Sakkopoulos c. Grèce, no 61828/00, 15 janvier 2004, § 44, et Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02), d'autant plus quand, comme en l'occurrence, les autorités nationales ont satisfait, en général, à leur obligation de protéger l'intégrité physique du requérant, notamment par l'administration de soins médicaux appropriés (ibidem).
  • EGMR, 24.07.2012 - 32287/09

    CHYZYNSKI c. POLOGNE

    Elle relève à cet égard que les autorités internes ont, en général, satisfait à leur obligation de protéger l'intégrité physique du requérant, notamment par l'administration des soins médicaux appropriés (Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02, 16 juin 2005).
  • EGMR, 20.02.2007 - 29742/03

    TURKDOGAN c. TURQUIE

    D'autre part, s'agissant de l'opportunité de maintenir une personne en détention provisoire, la Cour ne peut substituer son point de vue à celui des juridictions internes (Sakkopoulos c. Grèce, no 61828/00, 15 janvier 2004, § 44, et Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02), d'autant plus quand, comme en l'occurrence, les autorités nationales ont largement satisfait à leur obligation de protéger l'intégrité physique de la requérante, notamment par l'administration de soins médicaux appropriés (mêmes références).
  • EGMR, 21.11.2006 - 30472/04

    EROGLU c. TURQUIE

    S'agissant de l'opportunité de maintenir une personne en détention provisoire, en l'occurrence du 21 juin 2003 au 12 mai 2006, 1a Cour ne peut substituer son point de vue à celui des juridictions internes (Sakkopoulos c. Grèce, no 61828/00, 15 janvier 2004, § 44, et Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02, 16 juin 2005) d'autant plus quand les autorités nationales ont satisfait, en général, à leur obligation de protéger l'intégrité physique du requérant, notamment par l'administration des soins médicaux appropriés (ibidem).
  • EGMR, 22.12.2005 - 14899/03

    CICEKLER c. TURQUIE

    Même si en l'occurrence, le motif du rejet du 30 janvier 2004 (paragraphe 25 ci-dessus) de la demande de libération pour raison de santé est critiquable par son formalisme excessif, il échet de rappeler que la Cour a considéré, quant à l'opportunité de maintenir une personne en détention provisoire, qu'elle ne peut pas substituer son point de vue à celui des juridictions internes (Sakkopoulos c. Grèce, no 61828/00, 15 janvier 2004, § 44, et Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02), d'autant plus quand, comme en l'espèce, les autorités nationales ont satisfait, en général, à leur obligation de protéger l'intégrité physique du requérant, notamment par l'administration de soins médicaux appropriés (ibidem).
  • EGMR, 26.01.2010 - 22614/04

    GURBUZ ET COLAK c. TURQUIE

    Or, la Cour ne peut substituer son point de vue à celui des juridictions internes, encore moins quand, comme en l'occurrence, les autorités nationales peuvent passer pour avoir satisfait à leur obligation de protéger l'intégrité physique de l'intéressée (Sakkopoulos c. Grèce, no 61828/00, § 44, 15 janvier 2004, Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02, 16 juin 2005, Rüzgar, décision précitée, et Kocatürk et autres c. Turquie (déc.), nos 32579/04, 35663/04, 38625/04, 10943/05, 27662/04, 29531/04, 29542/04, 30885/04, 31004/04, 31012/04, 31021/04, 31032/04, 31434/04, 31491/04, 31673/04, 33645/04, 36025/04, 36444/04, 76946/01, 30890/04 et 45066/04, 4 janvier 2007).
  • EGMR, 27.10.2009 - 49655/07

    ERDEM ONUR YILDIZ c. TURQUIE

    Il appartiendrait ensuite aux autorités judiciaires nationales de suivre ou non la recommandation, en prenant des mesures pour les soins ou traitements nécessaires, pour les cas où elles décidaient de ne pas suivre un rapport médical recommandant la libération de l'intéressé ou un rapport s'opposant à son incarcération (pour le contexte voir Sakkopoulos c. Grèce, no 61828/00, § 44, 15 janvier 2004, Reggiani Martinelli c. Italie (déc.), no 22682/02, et Rüzgar c. Turquie (déc.), no 28489/04, 21 novembre 2006).
  • EGMR, 20.02.2007 - 18711/02

    TARAK c. TURQUIE

  • EGMR, 12.12.2006 - 30936/04

    KAMA c. TURQUIE

  • EGMR, 12.12.2006 - 31292/04

    HAFCI c. TURQUIE

  • EGMR, 06.03.2007 - 7715/02

    OZGUL c. TURQUIE

  • EGMR, 12.12.2006 - 34488/04

    SAHIN c. TURQUIE

  • EGMR, 10.11.2005 - 19826/03

    SISIC c. ITALIE

Haben Sie eine Ergänzung? Oder haben Sie einen Fehler gefunden? Schreiben Sie uns.
Neu: Die Merklistenfunktion erreichen Sie nun über das Lesezeichen oben.
Sie können auswählen (Maus oder Pfeiltasten):
(Liste aufgrund Ihrer bisherigen Eingabe)
Komplette Übersicht