Rechtsprechung
   EuG, 10.12.2015 - T-563/13   

Sie müssen eingeloggt sein, um diese Funktion zu nutzen.

Sie haben noch kein Nutzerkonto? In weniger als einer Minute ist es eingerichtet und Sie können sofort diese und weitere kostenlose Zusatzfunktionen nutzen.

| | Was ist die Merkfunktion?
Ablegen in
Benachrichtigen, wenn:




 
Alle auswählen
 

Zitiervorschläge

https://dejure.org/2015,37030
EuG, 10.12.2015 - T-563/13 (https://dejure.org/2015,37030)
EuG, Entscheidung vom 10.12.2015 - T-563/13 (https://dejure.org/2015,37030)
EuG, Entscheidung vom 10. Dezember 2015 - T-563/13 (https://dejure.org/2015,37030)
Tipp: Um den Kurzlink (hier: https://dejure.org/2015,37030) schnell in die Zwischenablage zu kopieren, können Sie die Tastenkombination Alt + R verwenden - auch ohne diesen Bereich zu öffnen.

Volltextveröffentlichung

Sonstiges (3)

  • Europäischer Gerichtshof (Verfahrensmitteilung)

    Belgien / Kommission

  • Europäischer Gerichtshof (Verfahrensmitteilung)

    Klage

  • Europäischer Gerichtshof (Verfahrensdokumentation)

    Teilweise Nichtigerklärung des Durchführungsbeschlusses 2013/433/EU der Kommission vom 13. August 2013 über den Ausschluss bestimmter von den Mitgliedstaaten zulasten des Europäischen Ausrichtungs- und Garantiefonds für die Landwirtschaft (EAGFL), Abteilung Garantie, des ...

 
Sortierung



Kontextvorschau





Hinweis: Klicken Sie auf das Sprechblasensymbol, um eine Kontextvorschau im Fließtext zu sehen. Um alle zu sehen, genügt ein Doppelklick.

Wird zitiert von ... (2)

  • EuG, 20.03.2019 - T-237/17

    Spanien / Kommission

    Il convient de rappeler que, selon la jurisprudence, la responsabilité du contrôle des dépenses du Fonds européen agricole de garantie (FEAGA) incombe avant tout aux États membres et que la Commission doit vérifier les conditions dans lesquelles les paiements et les contrôles ont été effectués (voir arrêt du 10 décembre 2015, Belgique/Commission, T-563/13, non publié, EU:T:2015:951, point 36 et jurisprudence citée).

    Cet allègement de la charge de la preuve pour la Commission s'explique par le fait que c'est l'État qui est le mieux placé pour recueillir et vérifier les données nécessaires à l'apurement des comptes du FEAGA, et auquel il incombe, en conséquence, de présenter la preuve la plus détaillée et complète de la réalité de ses contrôles ou de ses chiffres et, le cas échéant, de l'inexactitude des affirmations de la Commission (voir arrêt du 10 décembre 2015, Belgique/Commission, T-563/13, non publié, EU:T:2015:951, point 37 et jurisprudence citée).

    En outre, le FEAGA ne finançant que les interventions effectuées conformément aux dispositions de l'Union dans le cadre de l'organisation commune des marchés agricoles, le renversement de la charge de la preuve garantit que tout financement du FEAGA est subordonné à la preuve effective d'une telle conformité (voir arrêt du 10 décembre 2015, Belgique/Commission, T-563/13, non publié, EU:T:2015:951, point 38 et jurisprudence citée).

    Dès lors qu'il ne parvient pas à démontrer que les constatations de la Commission sont inexactes, celles-ci constituent des éléments susceptibles de faire naître des doutes sérieux quant à la mise en place d'un ensemble adéquat et efficace de mesures de surveillance et de contrôle (voir arrêt du 10 décembre 2015, Belgique/Commission, T-563/13, non publié, EU:T:2015:951, point 39 et jurisprudence citée).

    Cette jurisprudence s'applique, mutatis mutandis, aux critères de reconnaissance d'une organisation de producteurs comme celle en cause en l'espèce, dans la mesure où le litige s'inscrit dans le cadre d'un refus de financement d'opérations par la Commission, au motif que l'État membre en cause n'a pas procédé de manière adéquate aux contrôles quant au respect par une organisation de producteurs des conditions de sa reconnaissance au regard de la réglementation de l'Union (arrêt du 10 décembre 2015, Belgique/Commission, T-563/13, non publié, EU:T:2015:951, point 40).

  • EuG, 15.03.2018 - T-507/15

    Polen / Kommission

    Afin de pouvoir jouer ce rôle, les organisations de producteurs, notamment dans le secteur des fruits et légumes, se voient accorder certains pouvoirs et ont accès à un financement considérable (arrêt du 10 décembre 2015, Belgique/Commission, T-563/13, non publié, EU:T:2015:951, point 19 ; voir également, en ce sens, conclusions de l'avocat général Wahl dans l'affaire Fruition Po, C-500/11, EU:C:2013:259, points 24 à 31).
Haben Sie eine Ergänzung? Oder haben Sie einen Fehler gefunden? Schreiben Sie uns.
Neu: Die Merklistenfunktion erreichen Sie nun über das Lesezeichen oben.
Sie können auswählen (Maus oder Pfeiltasten):
(Liste aufgrund Ihrer bisherigen Eingabe)
Komplette Übersicht