Rechtsprechung
   EuG, 13.09.2018 - T-715/14   

Zitiervorschläge
https://dejure.org/2018,28005
EuG, 13.09.2018 - T-715/14 (https://dejure.org/2018,28005)
EuG, Entscheidung vom 13.09.2018 - T-715/14 (https://dejure.org/2018,28005)
EuG, Entscheidung vom 13. September 2018 - T-715/14 (https://dejure.org/2018,28005)
Tipp: Um den Kurzlink (hier: https://dejure.org/2018,28005) schnell in die Zwischenablage zu kopieren, können Sie die Tastenkombination Alt + R verwenden - auch ohne diesen Bereich zu öffnen.

Volltextveröffentlichung

Kurzfassungen/Presse (3)

  • Europäischer Gerichtshof (Tenor)

    Rosneft u.a. / Rat

    (fremdsprachig)

  • Europäischer Gerichtshof (Kurzinformation)

    Rosneft u.a. / Rat

    Gemeinsame Außen- und Sicherheitspolitik - Restriktive Maßnahmen angesichts der Handlungen Russlands, die die Lage in der Ukraine destabilisieren - Begründungspflicht - Offensichtlicher Beurteilungsfehler - Verteidigungsrechte und Recht auf effektiven gerichtlichen ...

  • otto-schmidt.de (Kurzinformation)

    Restriktive Maßnahmen gegenüber russischen Banken sowie Erdöl- und Erdgasunternehmen rechtmäßig

Sonstiges (3)

Verfahrensgang

 
Sortierung



Kontextvorschau





Hinweis: Klicken Sie auf das Sprechblasensymbol, um eine Kontextvorschau im Fließtext zu sehen. Um alle zu sehen, genügt ein Doppelklick.

Wird zitiert von ... (4)

  • EuG, 16.07.2015 - T-69/15

    NK Rosneft u.a. / Rat

    Par requête déposée au greffe du Tribunal le 9 octobre 2014 et enregistrée sous la référence T-715/14, les requérantes ont demandé l'annulation partielle de la décision 2014/512, de la décision 2014/659, du règlement n° 833/2014, y compris le rectificatif audit règlement du 21 août 2014 (JO L 246, p. 59), et du règlement n° 960/2014.

    Par un mémoire supplétif déposé au greffe du Tribunal le 12 février 2015, via l'application «e-curia», les requérantes ont adapté les conclusions et les moyens du recours dans l'affaire T-715/14 à l'encontre des actes du Conseil de décembre 2014, tout en précisant qu'elles avaient introduit parallèlement un recours à l'encontre des mêmes actes à titre de précaution.

    Par acte déposé au greffe du Tribunal le 11 mars 2015, 1es requérantes ont introduit une demande de suspension de la procédure concernant la présente affaire ainsi que l'affaire T-715/14, dans l'attente de la décision de la Cour mettant fin à l'instance dans l'affaire enregistrée sous la référence C-72/15, Rosneft, ayant pour objet une demande de décision préjudicielle, formulée par la High Court of Justice (England & Wales), Queen's Bench Division (Divisional Court) [Haute Cour de justice (Angleterre et pays de Galles), division de la magistrature royale du siège, Royaumi-Uni], concernant la validité et l'interprétation de certains dispositions de la décision 2014/512, de la décision 2014/659, du règlement n° 833/2014, y compris le rectificatif audit règlement du 21 août 2014, et du règlement n° 960/2014.

    Par ordonnance du 26 mars 2015, 1e président de la neuvième chambre du Tribunal a suspendu la procédure dans l'affaire T-715/14, sur le fondement de l'article 54, troisième alinéa, du statut de la Cour et de l'article 77, sous a), du règlement de procédure du Tribunal du 2 mai 1991, jusqu'au prononcé de l'arrêt de la Cour dans l'affaire C-72/15.

    Par lettre du 9 avril 2015, 1e Tribunal a invité les parties à déposer leurs observations sur la situation de litispendance pouvant résulter de l'introduction du présent recours compte tenu du recours, tel qu'adapté, dans l'affaire T-715/14.

    Les requérantes ont indiqué, dans leurs observations du 27 avril 2015, que la situation de litispendance ne devait pas être décidée à ce stade de la procédure et que le Tribunal devrait ordonner la suspension de l'instance, à l'instar de ce qu'il avait fait dans le cadre de l'affaire T-715/14.

    Le Conseil a considéré, dans ses observations du 17 avril 2015, que les conditions de la litispendance avec le recours dans l'affaire T-715/14 étaient réunies et que le recours dans l'affaire T-69/15 était donc irrecevable.

    En l'espèce, force est de constater que les chefs de conclusions et les moyens invoqués par les requérantes, dans leur requête, à l'encontre des actes du Conseil de décembre 2014, sont identiques aux chefs de conclusions et aux moyens invoqués par les requérantes, dans leur mémoire supplétif dans l'affaire T-715/14, à l'encontre des mêmes actes.

    Le présent recours oppose dès lors les mêmes parties et tend aux mêmes fins, sur le fondement des mêmes moyens, que le recours, tel qu'adapté, dans l'affaire T-715/14, s'agissant desdits actes du Conseil.

    Il s'ensuit que le présent recours, dont le dépôt est intervenu le même jour que celui du mémoire supplétif dans l'affaire T-715/14, doit être rejeté comme manifestement irrecevable, sans qu'il soit besoin de faire droit à la demande de suspension présentée par les requérantes.

  • EuGH, 17.09.2020 - C-732/18

    Der Gerichtshof bestätigt das Urteil des Gerichts, mit dem eine Klage gegen die

    Par leur pourvoi, Rosneft Oil Company PAO, anciennement NK Rosneft OAO, RN-Shelf-Arctic OOO, RN-Shelf-Far East AO, anciennement RN-Shelf-Dalniy Vostok ZAO, RN-Exploration OOO et Tagulskoe OOO demandent l'annulation de l'arrêt du Tribunal de l'Union européenne du 13 septembre 2018, Rosneft e.a./Conseil (T-715/14, non publié, ci-après l"«arrêt attaqué», EU:T:2018:544), par lequel celui-ci a rejeté leur recours tendant à l'annulation, d'une part, de l'article 1 er , paragraphe 2, sous b) à d), et paragraphe 3, et de l'annexe III de la décision 2014/512/PESC du Conseil, du 31 juillet 2014, concernant des mesures restrictives eu égard aux actions de la Russie déstabilisant la situation en Ukraine (JO 2014, L 229, p. 13), telle que modifiée par la décision (PESC) 2016/2315 du Conseil, du 19 décembre 2016 (JO 2016, L 345, p. 65) (ci-après la «décision litigieuse»), et, d'autre part, des articles 3 et 3 bis, de l'article 4, paragraphes 3 et 4, de l'article 5, paragraphe 2, sous b) à d), et paragraphe 3, de l'article 11 ainsi que des annexes II et VI du règlement (UE) n o 833/2014 du Conseil, du 31 juillet 2014, concernant des mesures restrictives eu égard aux actions de la Russie déstabilisant la situation en Ukraine (JO 2014, L 229, p. 1), tel que modifié par le règlement (UE) n o 1290/2014 du Conseil, du 4 décembre 2014 (JO 2014, L 349, p. 20, et rectificatifs JO 2014, L 246, p. 59, et JO 2014, L 369, p. 79) (ci-après le «règlement litigieux») (ci-après, ensemble, les «actes litigieux»).

    Par ordonnance du 26 mars 2015, 1e président de la neuvième chambre du Tribunal a décidé de suspendre l'affaire T-715/14 jusqu'à la décision de la Cour mettant fin à l'instance dans l'affaire Rosneft (C-72/15).

    L'affaire T-715/14, qui a donné lieu à l'arrêt attaqué, n'opposait donc pas les mêmes parties que celles en cause dans l'affaire ayant donné lieu à l'arrêt du 28 mars 2017, Rosneft (C-72/15, EU:C:2017:236).

  • Generalanwalt beim EuGH, 31.05.2016 - C-72/15

    Rosneft - Vorlage zur Vorabentscheidung - Gemeinsame Außen- und

    Mit Beschluss vom 26. März 2015 hat der Präsident des Gerichts das Verfahren über die Nichtigkeitsklage in der Rechtssache NK Rosneft u. a./Rat (T-715/14) gemäß Art. 54 Abs. 3 der Satzung des Gerichtshofs der Europäischen Union bis zum Erlass des Urteils des Gerichtshofs in der vorliegenden Rechtssache ausgesetzt.

    Wie sich aus den den schriftlichen Erklärungen von Rosneft und des Rates beigefügten Dokumenten ergibt, versuchte Rosneft, auf der Grundlage der Verordnung (EG) Nr. 1049/2001 des Europäischen Parlaments und des Rates vom 30. Mai 2001 über den Zugang der Öffentlichkeit zu Dokumenten des Europäischen Parlaments, des Rates und der Kommission(94) einen privilegierten Zugang ("privileged access") zu den Dokumenten des Rates zu erhalten, um sie im Rahmen der beim Gericht in der Rechtssache NK Rosneft u. a./Rat (T-715/14) anhängigen Nichtigkeitsklage zu verwenden.

    7 - Anhängige Rechtssache NK Rosneft u. a./Rat (T-715/14).

  • EuG, 20.09.2019 - T-65/18

    Venezuela/ Rat

    Im Übrigen hat das Gericht in seinen gerade im Bereich der restriktiven Maßnahmen ergangenen Urteilen vom 13. September 2018, NK Rosneft u. a./Rat (T-715/14, nicht veröffentlicht, Rechtsmittel anhängig, EU:T:2018:544, Rn. 80 und 81), und vom 13. September 2018, Gazprom Neft/Rat (T-735/14 und T-799/14, EU:T:2018:548, Rn. 88, 89 und 97), entschieden, dass zum Nachweis der unmittelbaren Betroffenheit von Personen, die in den betreffenden Rechtsakten namentlich bezeichnet sind und die anhand von dem Gericht vorgelegten Schriftstücken nachgewiesen haben, dass sie auf dem von den Ausfuhrrestriktionen betroffenen Markt tätig sind, nicht nur zu berücksichtigen ist, wie sich die Restriktionen auf die Rechtsstellung dieser Personen auswirken, sondern auch, welche Auswirkungen tatsächlicher Art sie auf diese Personen haben.
Haben Sie eine Ergänzung? Oder haben Sie einen Fehler gefunden? Schreiben Sie uns.
Sie können auswählen (Maus oder Pfeiltasten):
(Liste aufgrund Ihrer bisherigen Eingabe)
Komplette Übersicht